5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

RT 2012 : la nouvelle règlementation thermique

  • Qu’est-ce que la nouvelle Réglementation Thermique 2012 ?
  • Quelles conséquences et quelles contraintes cela va t-il impliquer ?
  • Quels sont les changements d’une construction RT 2012 ?
  • L’attestation RT 2012 répond aux exigences BbioMax, CepMax, et au contrôle d’étanchéité
  • Quelles sont les étapes à respecter pour être conforme aux nouvelles normes thermiques RT2012 ?
  • Un gage de qualité à quel prix ? Quel surcoût pour les particuliers ?
  • Quel sera l'impact sur le coût d’un projet de construction ?

 

  • La nouvelle réglementation thermique 2012 (RT 2012) remplace désormais la RT 2005 qui était en vigueur depuis 2006 pour toutes les constructions neuves.

  • Un plafond de consommation d'énergie primaire limité à 50 kWh/m²/an (norme BBC) pour les constructions neuves, et ce pour 5 usages à savoir le chauffage, l’eau, la ventilation, la climatisation et l’éclairage. La consommation moyenne en énergie avec la RT 2005 étant de 80 à 250 kWh/m²/an.
  • Des normes d'émission de CO2 plus drastiques

 

Un objectif d’amélioration des performances énergétiques des bâtiments neufs de 50%, voire plus à l’horizon 2020, par rapport aux performances actuelles.

L’objectif énergétique de la RT 2012 défini dans la loi Grenelle 1 reprend le niveau de consommation requis par le label BBC Effinergie pour le logement.

Le but de la RT2012 est de diviser par 3 la consommation énergétique des bâtiments construits sous cette norme et dans un proche futur, viser les bâtiments à énergie positive en 2020.

 

La RT 2012 ses conséquences et contraintes

L’application des exigences de la RT 2012 implique des conséquences :

 

  • Importante progression du nombre d’habitats plus économiques en énergie : les maisons bioclimatiques, lesmaisons passives qui vont réduire d’une manière conséquente leurs besoins pour se chauffer et se climatiser.

  • Selon la Fédération française du bâtiment, cette nome engendre malgré tout un surcoût par rapport à la RT 2005 à hauteur de 10 à 15%.

    Le Grenelle de l’Environnement souhaite généraliser les maisons à énergie positive dès l'horizon 2020.

 

Réduire la facture énergétique et la diffusion des gaz à effet de serre

logo grenelle environnement

Le secteur du bâtiment reste le plus gros consommateur d’énergie en France,

42,5 % de l’énergie finale totale et génère 23 % des émissions de gaz à effet de serre (GES).

   

Le chalenge de la RT2012 table sur une division par 3 du montant de la facture annuel de chauffage.
Notez qu'un logement mal isolé de 100m² consomme en 2015 jusqu’à plus de 1800€/an

La valeur moyenne du BBC devient valeur de référence RT2012

La RT 2012 impose que toutes les constructions neuves présentent une moyenne de consommation d’énergie primaire inférieure à 50 kWh/m²/an.
Jusqu'à lors, la plupart des logements neufs affichent une consommation d’énergie primaire moyenne de 150KWh/m²/an

A partir du 1er Janvier 2013
tous les Permis de Construire pour les bâtiments neufs à usage d’habitation
devront être conformes à la Réglementation Thermique 2012

 

Comment obtenir la conformité RT 2012

conformite rt2012

Source : Grenelle de l’environnement

 

Un bâtiment conforme à la RT2012 respecte 3 exigences

  • Bbiomax : Exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti Bbiomax
  • Cepmax : Exigence de consommation maximale d’énergie primaire, soit en moyenne 50 kWhEP/m2.an
  • Tic : Exigence de confort d’été
Et ce n'est pas tout ... le respect d'exigences de moyens
  • Recours aux énergies renouvelables en maison individuelle
  • Traitement des ponts thermiques
  • Traitement de l’étanchéité à l’air (test de la porte soufflante)
  • Surface minimale de baies vitrées (1/6 de la surface habitable)
  • Mesure ou estimation des consommations d’énergie par usage
  • Prise en compte de la production locale d’électricité en habitation (Cepmax + 12 kWhEP/m²/an)

 

CEP & CEPMax : Consommation d’énergie Primaire

Énergie Primaire et Énergie Finale

energie primaire energie finale

Présentation issue du site : Grenelle de l’environnement

 

La réglementation thermique 2012 exprime des exigences en énergie primaire,
L’énergie finale (kWhEF) est la quantité d’énergie disponible pour l’utilisateur final.

L’énergie primaire (kWhEP) est la consommation nécessaire à la production de cette énergie finale.

Par convention, du fait des pertes liées à la production, la transformation, le transport et le stockage,

On peut alorsconsidérer les équivalences suivantes :

pertes liees

 

CEPMax : Consommation maximale d’énergie primaire d'un logement

L’exigence maximale de consommation d’énergie primaire est en moyenne de 50 kWhEP /m² / an

Les usages pris en compte sont au nombre de 5 : chauffage, production d’eau chaude sanitaire, refroidissement, éclairage, auxiliaires tels que ventilateurs, pompes.
Le Cepmax est modulé en fonction du type de bâtiment, de la localisation géographique et de son l’altitude.

 

Voici un exemple de en œuvre des systèmes de production énergie,

Illustration issue du site Ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

 

Bbio & BbioMax : Les besoins Bioclimatique

Vers la construction Bioclimatique

L’optimisation du bâti indépendamment des systèmes énergétiques mis en œuvre permet de réduire ce besoin en énergie. Il s’agit par exemple de prévoir le garage au nord (espace tampon), l’orientation des baies vitrées au sud… La prise en compte de ces orientations bioclimatiques est imposée par la RT2012 par une valeur à ne pas dépasser le Bbiomax.

Bbiomax : l'exigence de l’efficacité énergétique minimale du bâti.

Le Bbiomax fixe une limitation du besoin en énergie pour les composantes liées au bâti (chauffage, refroidissement et éclairage).

Le Bbiomax est modulé en fonction de la typologie du bâtiment, de sa localisation géographique et de son altitude.
Pour les maisons individuelles ou accolées, une modulation permet en outre de tenir compte de la surface, afin de ne pas pénaliser les petites constructions.

Source : Présentation RT 2012 : Ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

 

Tic : Le Confort d’été

Le Tic est la Température intérieure de consigne.
Il correspond à la température maximale atteinte au cours d’une période de forte chaleur.

Le Tic répond à une exigence de confort d’été,

Ainsi, la température intérieure durant l'été doit être supportable par les résidents du logement pour éviter d’avoir à climatiser.

Le Tic d’un logement est donc la moyenne des températures relevées au cours des cinq jours les plus chauds.

Cette moyenne ne doit pas dépasser le Tic de référence, défini selon la localisation géographique de la maison.

Pour satisfaire à cette exigence, la maison doit limiter l’entrée de chaleur, ou favoriser l’évacuation de la chaleur dans le but de maintenir une température agréable.

Les expositions des baies vitrées joueront donc un rôle très important : plus les vitrages seront exposées en direction du Sud ou Sud Ouest, plus l'apport solaire sera important.

 

L’isolation thermique est aussi un paramètre important, puisque qu'elle favorise l’inertie et limite les échanges de flux d’air pour vous garantir une température constante tout au long de l’année.

Ainsi, en hiver vous ne perdez pas de calories et en été, cela évitera que la chaleur ne pénètre trop rapidement dans votre maison.

Finalement, le Tic incite à concevoir des habitations dont la température intérieur sera agréable tout au long de l’année : même durant les périodes les plus chaudes de l’été, sans avoir à recourir à la climatisation.